Fermer

N°12 – Petit monstre !

3,00 

Les enfants adorent les histoires de monstres, mais qu’est-ce qu’un monstre ? Ce qu’on considère comme monstrueux dépend des limites de notre tolérance. Chacun aura donc les monstres qui lui sont propres. Le monstre n’est monstre que parce que nous le voyons comme tel. La monstruosité se définit par l’effet produit. L’étrangeté peut aussi déclencher le rire qui permet de mettre le monstre à distance. Les hommes ont inventé des monstres depuis la préhistoire. Ils revêtent toutes sortes de formes qui ont évolué au cours de l’histoire. Aujourd’hui plus personne ne considère le corps difforme comme monstrueux – mais on peut quand même le ressentir comme tel (les « siamois ») parce que leur « humanité » est par trop éloignée de la nôtre tout en nous restant commune. Ils nous renvoient à l’inquiétante déformation du corps qui pourrait nous guetter. Par ailleurs, de nos jours, de nombreux monstres imaginaires sont devenus sympathiques comme les Pockémons ou Shrek. Il y a du « politiquement correct » qui s’est glissé dans notre définition du monstre. Un glissement s’est également opéré vers la monstruosité morale : Dutroux ou Ben Laden sont nos monstres contemporains. Ce que nous tenons pour monstrueux est donc révélateur de la manière dont nous investissons la notion d’humanité à la fois en tant qu’individu singulier et en tant que produit de notre époque et de notre culture.

Produit épuisé

Catégorie :