Fermer

Vous pourriez être
intéressé par :

Qui est méchant ?
Être citoyen, c’est quoi ?

N°22 - novembre 2010

C’est violent !

C’est violent ! » « Tiens, dans les dents ! » « Cassé ! » La violence est quotidienne, banale Qu’elle soit naturelle, physique, morale, latente, symbolique, contrôlée ou canalisée, elle est partout : dans la nature, dans l’homme, entre hommes, dans la hiérarchie, entre adultes et enfants …

Elle est, d’autre part, souvent associée à des situations et/ou des émotions négatives. Mais ne dit-on pas d’un sentiment amoureux qu’il est « violent » ? Le sport et l’effort ne sont-ils pas une sorte de violence faite à soi-même ? Un « non-violent » ne doit-il parfois pas faire preuve d’un engagement … violent ? Au fil de ce numéro, les notions de conflit, de domination, de contrôle, entre beaucoup d’autres, seront interrogées.