Acheter ce numéro








Inscription à la newsletter






Partager

N°55 - "C'est quand qu'on est grand ?"



« Quand je serai grand, je ferai ce que je veux, quand je veux ! » « Je suis trop grand pour jouer à ça. » « Je ne veux pas grandir... » Grandir : quel sujet ! Il occupe autant le corps que les pensées des enfants. Qu’est-ce qui fait qu’on est grand (ou petit) ? De quoi et de qui a-t-on besoin pour grandir ? Peut-on arrêter de grandir ? Peut-on être à la fois grand et petit ? Tous plongés dans cette aventure, les enfants la vivent chacun à leur manière, avec plus ou moins d’excitation, de joie et de peur. Quand est-ce difficile de grandir ? Quand est-ce facile ? Qu’est-ce qui change quand on grandit ? Peut-on tout faire quand on est grand ? Qu’est-ce qu’on comprend mieux ? Qu’est-ce qu’on comprend moins bien ? Grandir dans son corps, grandir dans sa tête : ces processus génèrent bien des interrogations !
Laissez grandir les questions de vos enfants en compagnie de Philéas et Autobule.


Dossier pédagogique

Dans le dossier pédagogique (en ligne dès le 1er juin) "AFFIRMATORY", un tout nouveau jeu philo à télécharger.

Téléchargez le dossier pédagogique
N°55 - "C'est quand qu'on est grand ?"

Dans ce numéro

- La BD « Philéas & Autobule » (p. 2) aborde les avantages et les désavantages d’être grand.

- Le jeu philo « C’est quand qu’on est grand ? » (pp. 4-5) propose aux enfants de définir quelles sont les étapes indispensables pour être grand.

- L’atelier « Autoportrait plié-déplié» (pp. 6-7) questionne la manière de se représenter en tant qu’enfant ou en tant qu’adulte.

- Le récit « Joyeuse métamorphose » (pp. 8-10) raconte un rite de passage qui marquent la sortie de l’enfance chez... les sorcières.

- L’atelier philo« Qu’est-ce qui change quand on grandit ? » (pp. 10-11) invite à se questionner sur les transformations physiques et psychiques qui se produisent quand on grandit.

- Le jeu de logique « Comme tu as grandi ! »
(pp. 12-13) invite les enfants à s’interroger sur le temps qui passe et sur la manière dont il se marque sur les visages.

- La BD « Ça gaze sur mars ! » (pp.14-15) évoque le fait que les parents ne prennent parfois pas leurs enfants au sérieux.

- La légende « Le grand rêve du petit Arthur » (pp. 16-17) pose la question de l’éducation des enfants à travers la légende revisitée du célèbre roi Arthur et des chevaliers de la table ronde.

- Les pages sur les animaux (pp. 18-19) abordent les différences physiques entre les bébés animaux et les adultes, à partir d’exemples étonnants.

- Les pages « art », consacrées à l’œuvre « Cour d’école » de Jenny Montigny
(pp. 20-21) analysent cette peinture « luministe », qui représente des jeux d’enfants.

- Les pages « médias » se penchent sur le smartphone (pp. 22-23) nous interrogent sur les évolutions technologiques que cet objet connaîtra dans un futur proche.

- La BD « Exemple à suivre » (pp. 24-25) et le jeu qui l’accompagne évoquent l’idée selon laquelle les plus grands doivent montrer l’exemple.

- Le récit « L’heure sans ma sœur » (pp. 26-27) parle des relations familiales dans une famille avec plusieurs enfants.

- Les pages « sciences » (pp. 28-29) proposent une expérience de chimie pour créer de la mousse.

- La BD historique« Le combat de Malala » (pp. 30-33) raconte l’histoire de Malala Yousafzai, militante pour le droit à l’éducation des femmes.

- La BD « L’Atelier philo » (p. 34) questionne la différence entre grandir et vieillir.

- La BD « Paf le piaf » (p. 36) parle de la prise d’autonomie et du jugement des aînés sur les actes des plus jeunes.